Pain maison


Des noix

des olives

et des fruits peuvent enrichir le pain, transcender sa saveur.

La tradition de fourrer des pains est probablement aussi ancienne que le pain lui-même.

Mais les premières mentions et recettes conservées datent du Moyen Age.

A cette époque où les disettes étaient fréquentes, la farine menaçait régulièrement de faire défaut.

Avec des fruits, le pain nécessitait moins de céréales. En outre, il se conservait plus longtemps qu’un pain normal.

Le pain aux fruits est encore un produit courant dans de nombreuses contrées de notre pays, tant en Suisse alémanique qu’au Tessin, chaque région y ayant ses spécialités.

En Suisse romande, la plus connue est le pain de poire, un pain très juteux.

Originaire des Grisons, il se confectionne à base de poires et de pruneaux séchés, parfois de noix, de raisins secs et d’amandes.

Il peut se préparer de diverses manières, soit avec de la pâte à petits pains au lait, soit avec de la pâte feuilletée ou de la simple pâte à gâteau brisée.

La masse à fourrer contient aussi du sucre et des épices.

Certains y incorporent un peu d’eau-de-vie, souvent du kirsh.

Il remplace souvent le pain classique. On le savoure en tartines beurrées, mais il s’accorde aussi très bien avec le fromage. Dans les bons restaurants, il accompagne d’ailleurs le plateau de fromages.

Un pain pour celui que j’aime… Une belle histoire !

Dà a mai! Donne-le moi!

{pour y aller tout simplement: http://www.carpostal.ch/pag-startseite/pag-reisen-und-freizeit/pag-freizeitklick/pag-angebote/pag-at-scuol-sta-maria/pag-angebot-detail.htm}

Le 26 décembre, peu après le repas de midi, des bandes de garçons âgés de 7 à 16 ans vont par classe, de maison en maison, dans les rues de Scuol/GR.

Et de loin déjà, on les entend crier: «Dà a mai, dà a mai!» («Donne-le moi, donne-le moi!» en rhéto-roman).

L’objet tant convoité est le «Pan grond», un gros pain de poires, que les fillettes vont leur donner. Chacune l’offre au garçon de sa classe qu’elle aime le mieux. Et par ce geste le désigne comme son cavalier à la fête du Chalandamarz du premier mars, également une ancienne coutume, mais contrairement au «Pan grond», célébrée dans toute la Basse-Engadine. Ensuite, les garçons mettent les pains dans un sac de lin blanc qu’ils posent sur une luge.

A quatre heures, garçons et filles se retrouvent pour le goûter, à nouveau par classe, dans la maison d’un de leurs camarades. En plus des «Pan gronds» beurrés, on leur sert du chocolat chaud et parfois de la tresse. On bavarde, danse et rit ensemble et après, tout ce petit monde s’en va faire de la luge. Chaque fillette prend place sur la luge de l’enfant à qui elle a offert un pain de poires.

Dans le village, on raconte que plus d’un garçon s’est déjà demandé s’il arriverait à se procurer une luge assez grande pour accueillir toutes ses admiratrices! Et qu’advient-il du garçon qui n’a pas trouvé preneur et reste seul sur sa luge? Il cachera sans doute sa déception derrière un sourire embarrassé et quelques blagues!

Le «Pan grond» n’est pas spécialement gros, mais ses ingrédients le sont: poires et figues séchées, raisins secs, noix et noisettes ainsi que pignons. Il s’agit d’un pain de poires sans enrobage de pâte. Dans le commerce, il est appelé pain de poires paysan («Paun cun paira da paur» en rhéto-roman). Il a une forme allongée et plus rarement celle d’une miche ronde.

Les poires séchées sont des Louise Bonne. Cette variété est très molle et facile à travailler. Le condiment est un mélange d’épices: clou de girofle, cardamome, cannelle, gingembre, coriandre et macis. Les proportions varient selon le fabricant et l’origine.

Le Pumpernickel est un pain de seigle prétranché compact, de couleur sombre.

Il est originaire de Westphalie, en Allemagne. Très nourrissant, il convient bien pour le petit-déjeuner ou le pique-nique. Il se déguste tel quel ou tartiné de fromage frais.

Le pain aux fruits et une spécialité rustique.

Moins riche en calories que le pain aux poires, mais tout aussi savoureuse, la baguette fourrée à l’abricot et aux canneberges est un pain rustique version moderne du pain aux fruits. A déguster comme en-cas, accompagné de fromage ou de viande séchée.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s