Même à l’ombre, elles fleurissent


On le sait, l’humain bronze même à l’ombre. Pour la croissance, on mangera de la soupe ou pas …. lol ….

Mais sommes-nous informés que des plantes « ombrophiles » poussent même à l’ombre?

On s’en doute un peu vu leurs dénominations. Donc elles s’adaptent aux contraintes pour nous offrir un jardin fleuri à part entière

Mais les connaissons-nous?

Mon jardin est à l’ombre d’un sous-bois

Miser sur les végétaux qui fleurissent au printemps, en particulier les bulbes

Exploiter la notion de verticalité en appuyant des échelles sur les troncs d’arbres et en fixant des spots au sol

Le mythique pavot bleu de l’Himalaya – meconopsis betonicifolia – d’un bleu azur, éclairé d’étamines dorées, dorloté,  s’élèvera facilement jusqu’à 1.20 m de hauteur

Mon jardinet est en creux

Jouer la carte d’un vallon sauvage avec des primevères et des fougères qui se sentiront bien dans cet environnement humide

On peut même renforcer cette ambiance en créant un petit ruisseau

Une fougère, car c’est la reine de l’ombre – dryopteris – affiche un port dressé et peut atteindre jusqu’à 80 cm de hauteur

Sur le côté de la maison, rien ne pousse

Ici, l’on est confronté à une ombre plutôt séche

Préférer le côté minéral en réalisant un « jardin de gravier » installé sur une bâche afin de limiter l’entretien

L’hydrangea paniculata pousse même dans une terre acide et porte en été des grandes fleurs étoilées, d’un blanc pur. Sa hauteur maximale peut atteindre 2.30 m

Des immeubles me font de l’ombre

Préférer les arbustes qui s’adaptent à un sol pauvre et compacté

Les choisir à feuillage doré pour apporter de la lumière

Le pbysocarpus opulifolius Dart’s gold, pour ses feuilles lobées, d’un jaune doré et ses fleurs blanches ou rose pâle.

Vigoureux, il peut atteindre entre 2 m et 2,50 m de hauteur

Pour les protéger des escargots et des limaces

Avant tout, protéger les plantes sensibles en les entourant de cendres de bois ou de coquilles d’oeufs

Cela arrête la progression des limaces

Afin de les éliminer sans risque de toxicité pour les animaux domestiques, épandre des granulés à base de phosphate ferrique autour des plantes

Renouveler régulièrement l’opération, car les granulés se délitent en cas de pluie

article de Caroline Geneau paru dans Télé7jours

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s