Pomme de terre: cuite, fameuse, crue toxique


IMG_5095

En effet, crue, elle contient un composé chimique toxique, l’alcaloïde solanine, qui protège les plantes des prédateurs et de la pourriture

Ce sont les parties de la plante exposées au soleil, telles que la tige, les feuilles, les fleurs et les fruits, qui produisent cette substance

Mais rasurez-vous, la solanine est éliminée à la cuisson

Cette tubercule appartient, comme les tomates et les aubergines, à la famille des solanacées. On la conservera au frais, au sec et à l’abri de la lumière

Lorsque la pomme de terre est germée ou qu’il y a un point de bourgeonnement (yeux), ces parties doivent être coupées ou enlevées

Quand ce légumes est conservé longtemps, il développe davantage de solanine, donc il doit n’être consommé qu’épluché

La pomme de terre, originaire d’Amérique du sud, est savoureuse cuite ou grillée

Source texte: famille, le savais-tu? – Question d’Annina – 12 ans – Coopération no 20 du 15 mai 2018 – p 89

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Asperge: verte ou blanche, je suis la même espèce !


verte aspergeElles sont récoltées donc après les blanches

Verte ou blanche, cueillie le matin dans les terres sablonneuses de la vallée du Rhône en Valais, elle stimule l’élimination rénale et permet de lutter contre la rétention d’eau

Pour préparer les asperges blanches, on les épluche en général sur toute leur longueur. Les vertes ne doivent pas nécessairement être pelées

Les blanches demandent une cuisson d’environ 20 minutes, tandis que pour les verts, 10 minutes sont suffisantes

Les asparagiculteurs plantent les griffes (racines) à 40-50 cm de distance l’une de l’autre. Cultivée en plein champ ou en serre dans une aspergeraie ou aspergière, elle est produite durant une dizaine d’années après trois ans dès sa plantation, dans les sables fins gorgés du soleil de la plaine

La récolte est manuelle. On commence à cueillir les asperges blanches dès que la pointe du turion sort à la surface. La récolte se fait avec une gouge, tige de métal crochetée à son extrémité: il faut glisser la gouge le long du turion et sectionner en faisant attention à ne pas abîmer les racines

Le saviez-vous?

Qu’elles soient blanches ou vertes, ce sont en fait une seule et même variété

Ce sont des modes de culture distincts qui leur confèrent une coloration différente

Les blanches poussent à l’abri de la terre (grandissent donc sous terre, donc sans photosynthèse. Elles sont récoltées dès que sa pointe sort de terre); les vertes croissent à l’air et à la lumière, ce qui leur donne la couleur grâce à la fabrication de la chlorophylles (donc poussent à l’air libre, à la surface du sol. Elles sont cueillies lorsqu’elles atteignent une quinzaine de centimètres)

Il existe plusieurs variétés d’asperges. Connue en Valais, depuis la fin du XIXe siècle et disparue depuis plus de trente ans, la Hative Argenteuil a été remplacée par les variétés nommées Boomlim, Gamlim, Backlim

Source texte – Journal de Fully, avril 2018, p. 15, Dominique Delasoie (hôtelier-restaurateur-retraité)

blanche asperge

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

la rhubarbe, en compote ou en gâteau et même en accompagnement de mets salés


IMG_4914gâteau pomme-rhubarbe

Cultivateur de rhubarbe

Originaire d’Asie centrale, ce légume est arrivé en Europe après avoir suivi la route de la soie. Marco Polo l’aurait ramené de l’un de ses voyages à la fin du XIIe siècle. Il appartient à la famille des polygonacées

On notera que le limbe – extrémité verte de la feuille – est toxique; en effet, la grande concentration dans le feuillage de l’acide oxalique est dangereuse

On extrait les pétioles – tiges – de terre puis on couple le limbe. La saison bat son plein pendant un mois environ. Ensuite les plantes fleuriront et se reposeront avant de constituer des réserves en vue de l’année prochaine

Afin d’en enlever l’acidité, le cultivateur a effectué des croisement au fil des années, ce qui fait que la rhubarbe d’aujourd’hui est plus rosée que verte et quelle est plus douce qu’à l’époque des grands-parents des années 1900

On peut l’utiliser tant dans les préparations sucrées que salées (le chef Werner Rätz, par exemple, propose à ses clients de l’Auberge des Clefs de Lugnorre, dans le Vully fribourgeois, un risoto aux petits légumes et à la rhubarbe)

Idéale pour purifier l’organisme au printemps, par ses propriétés diurétiques, ce légume a de plus des qualités gustatives très appréciées

On peut marier pomme et rhubarbe afin d’atténué l’acidité de la plante, que ce soit en compote ou en gâteau

Source texte: coopération no 17 du 24 avril 2018

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Protéger son chien du froid


Dans un premier temps, on peut se dire que ce chien est un « toutou » trop cajolé

Et bien c’est tout le contraire

En effet, ses maîtres savent qu’en passant d’un logis chauffé, voire souvent même surchauffé, à un lieu froid, voire très froid, il faut le protéger

Et c’est chose faite

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Soupe de légumes moitié-moitié


Soupe moitié-moitié au propre comme au figuré, l’astuce étant de faire deux soupes, l’une au curry-curcuma, l’autre au paprika doux et fort

3 litres d’eau
200 grammes d’oignons blancs
800 grammes de carottes
800 grammes de patates douces
2 cuillères à soupe de bouillon de volaille ou de boeuf
6 clous de girofle piqués dans les oignons
6 petites feuilles de laurier
sel
poivre

2 cuillères à café de curry et 1 cuillère à café de curcuma pour l’une
2 cuillères à café de paprika doux et 1 cuillère à café de paprika fort pour l’autre

Afin de gagner du temps, on prépare une grande quantité et ainsi on peut se donner congé par la suite en réchauffant au fur et à mesure selon ses désirs

Peler carottes, pommes de terre douces et oignons
Les passer à la mandoline

Piquer les oignons, en y faisant maintenir également les feuilles de laurier, avec les clous de girofle

Si on ne possède pas de récipient de grande contenance, répartir dans deux casseroles en y mettant respectivement 200 grammes de carottes et 200 grammes de patates douces, ainsi qu’un oignon et ses accompagnements et une cuillère à soupe bombée de bouillon en poudre et 1,5 litres d’eau

Autrement dit aussi: si vous avez une casserole de grande contenance, mettre tous les ingrédients dans un seul récipient; si ce n’est pas le cas, vu qu’il y a tout de même 3 litres de liquide + les légumes, ce qui fait un volume considérable, employer deux casseroles en effectuant l’opération précitée

Recouvrir d’eau

Assaisonner avec deux cuillères à soupe bombée de bouillon

Saler et poivrer

Faire cuire à feux moyen
Lorsque les aliments sont cuits, les mixer

En finalité, soit lorsque la préparation des aliments a été mixée, répartir la soupe dans deux boîtes en plastique allant au frigo et les épicer séparément: l’une avec le curry/curcuma, l’autre avec le paprika doux et fort

 

Rectifier l’assaisonnement s’il y a lieu, bien sûr, avec du sel et du poivre et par exemple, avec du Maggi, produit typiquement suisse par ailleurs, voire aussi en utilisant du jus d’orange qui est également un exhausteur de goût (environ 4 centilitres pour 400 grammes)

On peut ajouter un filet d’huile, ou du persil et/ou du fromage, etc.

Servir bien chaud

Au premier abord, le breuvage peut sembler doux quant à celui agrémenté avec le mélange curry /curcuma, mais la touche finale en bouche vous surprendra. En effet, ce n’est qu’après un certain temps que le piquant des épices se révèlent au palais

PhotoPhotoPhotoPhotoPhotoPhoto
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Vous avez dit jamais! Exactement


Jamais de pain, jamais de couennes de fromage, que ce soit pour les oiseaux d’eau ou du ciel

Mais pourquoi?

Parce que!

Mais encore?

Suite à un partage mentionnant ceci: MOI JE DONNE DES MIETTES DE PAIN, voici ma réponse:
Jamais ….. mon ami …..

Mais pourquoi donc?

Parce que cela leur écorche l’oesophage et cet aliment comporte également du sel, entre autre, ce qui est néfaste pour leur santé; de plus, aucune valeur nutritive n’est apportée; c’est comme les couennes de fromage: ne pas le faire non plus, ni pour les oiseaux d’eau, ni pour ceux du ciel

En effet, en ingérant du sel, les oiseaux continentaux risquent l’intoxication

Des symptômes cliniques sérieux apparaissent après l’ingestion de 2g/kg. pour les oiseaux aquatiques

Le sel altérant rapidement les fonctions physiologiques et cérébrales, les oiseaux réagissent avec lenteur, que ce soit ceux aquatiques ou pas

En plus forte dose, le sel bloque les reins et le cœur, entraînant la mort

Les levures, quant à elles, ont tendance à provoquer des gonflements et l’oiseau a la sensation d’être rassasié

Enfin, le blé est peu nutritif et pauvre en lysine (un acide aminé), des carences sont à déplorer si l’oiseau ne diversifie pas son alimentation

Source LPO

Evitez également de dégénérer le régime alimentaire premier en agissant ainsi:1000633_1110168219035548_2847642670713385212_n (1)
Alors leur offrir, par exemple, un mélange de graines : le mélange optimal étant composé d’1/3 de tournesol noir, de cacahuètes et de maïs concassé

Du pain de graisse végétale simple (qui n’est pas du pain de boulangerie, même si appelé pareillement)

Du pain de graisse végétale mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes

Des graines de tournesol, cacahuètes, amandes, noix, noisettes, millet, avoine et maïs concassés. Toutes ces graines évidement non grillées et non salées
Des fruits bien mûres (pomme, poire flétrie, raisins)22555324_1423958944390572_8532403163023716901_oMERCI POUR EUX

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Si on dit respecter et aimer la faune


Galvauder le mot aimer et quand on dit aimer, mais que ce n’est pas vrai, parce que l’égoïsme est au rendez-vous

En effet, l’égotisme (son propre intérêt) empêche d’avoir un discernement sain.

Ici, je ne parle pas des gens qui ne sont pas au courant des méthodes à proscrire (maintenant ils le sont), mais de ceux qui, pour avoir « la photo » attire les oiseaux soit par la nourriture, soit par des appeaux , ou qui dérangent la nidification de différentes espèces également. D’ailleurs, cela est dénoncé par tout ornithologue qui se respecteVoici mon coup de gueule pour ceux qui savent et qui continuent à le faire

Et non, nous n’irons pas à la Gemmi où cette pratique du nourrissage est courante chez certains photographes sans éthique

Et nous ne nous y rendrons pas même une fois d’ailleurs: car cela relèverait du fait de l’égocentrisme et cautionnerait l’agissement des intéressés

Si vous vous posez la question de savoir pourquoi il ne faut pas le faire présentement (un exemple parmi tant d’autre) pour le Gypaète, c’est que ce n’est pas bien de les nourrir pour les attirer en tous les cas et ici, cela est en train de mettre en danger le couple et la nichée des Gypaètes actuellement; car la concentration d’oiseaux de la même espèce engendre des conflits de territoires et cela risque bien de provoquer le départ des deux Gypaètes barbus ayant élus domicile actuellement et malheureusement, il y a risque donc que la reproduction n’ait pas la finalité espérée

L’image contient peut-être : 1 personne, oiseau
Je sais que pour certains les lois sont là malheureusement pour les contourner, cautérisant ainsi leur conscience: j’en ai l’exemple actuellement au quotidien. Mais on notera ceci: « il est légalement interdit de déposer des cadavres ou des déchets de cadavres d’animaux »
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire